Ressources

Le haut potentiel : 500 mots pour le comprendre

HP : de quoi parle-t-on ? 

Le haut potentiel fait référence aux 2,28% de la population ayant un quotient intellectuel supérieur ou égal à 130. 

De nombreuses appellations circulent, montrant bien la difficulté de définition de ce profil : « précoce » désigne l’avance en âge des acquisitions, « surdoué » suggère des performances excessives voire handicapantes, « haut potentiel » branche sur la capacité de réussite et « douance » est le terme canadien, francisation de l’anglais « gifted », littéralement « doué ». 

Problème de repérage… 

C’est que la question d’un HP soulève différentes problématiques : 

– L’intelligence et sa mesure, puisqu’on ne peut mesurer que des performances à un test (et donc plus ou moins le réussir) et que l’intelligence est en réalité multiple 

– Le seuil d’acceptation du HP (certains auteurs acceptent la définition de la précocité à 125 de QI) 

– Mais encore la nécessaire homogénéité du score de QI total là où l’hétérogénéité entre les indices du test de QI est fréquente 

La définition du haut potentiel est encore plus périlleuse du fait du biais de recrutement des HP : on n’étudie que ceux qui sont testés… parce qu’ils vont mal, oubliant ainsi la majorité des surdoués qui vont bien ! 

La précocité est-elle génétique ? 

Si l’origine génétique est reconnue, elle intègre l’épigénétique : les gènes s’expriment avec et en fonction de l’environnement : un parent ne peut pas survaloriser un QI mais celui-ci peut être potentialisé. 

Un fonctionnement à plein régime 

La douance associe :

– De fortes aptitudes intellectuelles : il a de bonnes notes 

– Une créativité (innovation, imagination, flexibilité) et une énergie aussi vives que dépendantes de l’intérêt suscité par la tâche… : il trouve d’autres façons d’y arriver 

– Une certaine curiosité, un volontarisme et une ouverture à la nouveauté : il s’intéresse 

Doté d’un esprit divergent puissant, le haut potentiel dispose d’une pensée vive et constellaire, appelée fréquemment « pensée en arborescence ». Les idées fusent, se confrontent, et ouvrent la voie de nouvelles associations. 

C’est que la mémoire est puissante. On sait en effet que la mémoire de travail est corrélée à l’intelligence et la vitesse de pensée des précoces a été démontrée. Par ailleurs le cerveau HP montre une hyperactivation et une meilleure connectivité cérébrales. La douance génère donc une meilleure efficacité dans le traitement de l’information autant qu’un besoin d’activité parfois troublant. 

Si l’hypersensibilité n’est pas prouvée, les HP présentent une sensibilité forte alliant empathie, préoccupation pour la justice et les valeurs morales. Pour autant elle ne signe ni une personnalité à fleur de peau, ni une tendance à l’anxiété. Les surdoués disposent même en moyenne d’une bonne gestion affective des conflits… A moins qu’une dyssynchronie sociale ne viennent fragiliser leurs comportements émotionnels. 

Le Haut potentiel et le bonheur 

La capacité à être heureux n’est donc pas dépendante de la valeur du QI mais bien de l’harmonie entre soi et les autres, de la compréhension et de l’acceptation de chacun. 

Les HP sont fréquemment des personnes au naturel épanoui, mais qui n’échappent pas aux accidents de la vie ou au combo diagnostique. Du moment qu’on n’assimile pas nature et troubles…