Ressources

Téléorthophonie

La téléorthophonie : c’est quoi ?

La téléorthophonie est un service de consultation orthophonique à distance, donc exclusivement en ligne, sur une plateforme de visioconférence. Le déroulé de l’intervention orthophonique est sensiblement le même qu’en présentiel du moment que la collaboration soignant – soigné – aidants est opérante. Plus besoin de vous déplacer chez l’orthophoniste, ici c’est le professionnel qui vient à vous ! Un bon ordinateur, une webcam et un micro, une connexion internet stable et un bon débit : vous voilà prêts à expérimenter le télésoin !

Développé depuis les années 90, le télésoin extrait des contraintes géographiques

Reconnue aux Etats-Unis par l’ASHA (American Speech-Language-Hearing Association) et l’ATA (American Telemedicine Association), approuvée au Canada par l’OOAQ (Ordre des Orthophonistes et Audiologistes du Québec) et le OAC (Orthophonie et Audiologie Canada), habituel en Australie, le télésoin n’est pas encore légiféré en France où la téléorthophonie ne peut donc pas s’exercer dans un cadre conventionnel (non admis dans la nomenclature générale des actes professionnels ni dans la convention nationale des orthophonistes).
Pourtant, la loi HPST cherche à placer le patient au cœur du soin, à le rendre acteur en restaurant son empowerment : action, décision, prise en main du soin. Le patient n’est plus passivement “prise en charge”, il décide, il fait.
La téléorthophonie est donc réservée aux nombreux français vivant sur sol étranger (1 800 000 personnes au 31/12/2018) et ne bénéficiant pas d’offre de soins orthophoniques.

La téléorthophonie : pour qui ?

La téléorthophonie s’adresse à toutes les personnes présentant des troubles nécessitant une intervention orthophonique, dans la mesure où l’aidant naturel (parents, conjoint.e…) peut accompagner, participer à créer un environnement propice et collaborer au soin.
Il faudra également s’assurer que les conditions matérielles sont réunies pour le bon fonctionnement du télésoin : ordinateur ou tablette récent.e, webcam, micro, connexion rapide et stable, imprimante.
Les soins proposés ici se concentrent sur :

Le Bégaiement

  • Enfant de moins de 6 ans, avec ou sans troubles du langage oral associés
  • Enfant de 6 ans à 12 ans
  • Adolescent
  • Adulte

Enfant à haut potentiel présentant :

  • Un trouble de l’acquisition et de l’utilisation de la lecture
  • Un trouble de l’acquisition et de l’utilisation de l’orthographe
  • Un déficit des stratégies d’apprentissages

Nb : Pour les enfants, suivre une séance de téléorthophonie est aussi naturel que montrer un dessin à papy et mamie sur skype. Eux sont nés avec la culture 2.0 dans laquelle nous apprenons à baigner.

Mais ça marche vraiment ?

L’efficacité du télésoin est prouvée. La téléorthophonie est validée par de nombreuses études, dont certaines menées en France et qui concluent à des résultats quasi-équivalents aux résultats obtenus par des consultations classiques.
Par ailleurs, il faut noter que de nombreux supports utilisés par les orthophonistes en cabinet sont déjà dématérialisés. Des bilans aux logiciels de rééducation, l’attrait du numérique en termes de motivation du patient, de pertinence des mesures (enregistrement du temps et donc de la charge mentale pour réaliser les épreuves par exemple) ou d’automatisation (l’orthophoniste a alors toute latitude pour enrichir l’observation de son patient) n’est plus à prouver.
La réussite est toutefois dépendante du soutien de l’environnement. Effectivement, le télésoin ne consiste pas à laisser un enfant de 7 ans seul devant son orthophoniste 2D !

Avantages et inconvénients

L’inconvénient attendu concerne la relation thérapeutique. Or les études montrent que la téléorthophonie sait garantir la préservation du lien humain.
Le véritable bémol concerne le temps d’écran, qu’il faudra veiller à déduire du temps d’écran journalier de l’enfant (cf les préconisations 3-6-9-12 bien connues maintenant).

Les avantages quant à eux sont nombreux.

  • Avantages logistiques : pas de transport donc moins de coût ou de stress temporel alloué à la séance d’orthophonie ; Séance d’orthophonie de chez soi, dans le confort de son domicile ; Accès au soin pour des personnes expatriées ou subissant habituellement des déserts médicaux.
  • Avantages émotionnels : du fait de l’écologie de l’environnement familier du patient, l’orthophoniste gagne plus rapidement sa confiance. Les patients sont également souvent motivés et donc plus engagés dans le soin du fait de la présentation numérique.
  • Avantages systémiques : là où l’orthophonie classique risque de s’emmurer dans un soin de laboratoire, la téléorthophonie s’inscrit dans la mouvance écologique préconisée par le Haute Autorité de Santé. Le but est clair et affiché : inscrire le patient dans son système, favoriser un suivi à domicile dans son environnement.

Déroulé

La téléorthophonie est soumise à prescription médicale, le soin ne saurait donc démarrer sans ordonnance.

L’orthophoniste réalise d’abord un bilan orthophonique.
Il comprenant une phase de recueil des données administratives, personnelles (“anamnèse”). C’est lors de cette phase que le patient et sa famille sont invités à formuler la plainte, leurs demandes et leurs attentes.
Puis vient la phase de testing : en fonction des éléments rassemblés lors de la phase 1, l’orthophoniste oriente le choix des tests à faire passer au patient pour objectiver le trouble.
Le bilan est ensuite finalisé dans un compte-rendu faisant état du diagnostic, des objectifs et de la durée de la rééducation proposée.

Retour oral et écrit du compte-rendu de bilan

Le compte-rendu est alors lu et explicité au patient et à sa famille.
Le plan de soins comprenant les objectifs et axes de travail est validé ensemble. L’orthophoniste remet un exemplaire du compte-rendu à la famille et en envoie un au médecin qui a signé l’ordonnance.

Séances de téléorthophonie

Les horaires, le rythme et la durée des séances sont validés collégialement, en fonction des résultats du bilan et des attentes du patient.
La durée de la séance fonctionne au réel : si les objectifs de la séance sont atteints avant la fin de la séance, celle-ci peut s’arrêter (et le temps décompté tient compte du temps réel de la séance).
Il est rappelé la nécessaire assistance de l’aidant naturel du patient (famille, conjoint.e) lors des séances.

L’intervention orthophonique visant un changement des stratégies d’apprentissages, de la communication et du langage oral et écrit, elle ne saurait être réglée de façon instantanée. La durée des thérapies orthophoniques est dépendante des troubles et de la prise thérapeutique (investissement, progrès). Elle est toutefois pensée dans une logique de thérapie relativement brève. Pour ce faire, l’orthophoniste pourra solliciter entre chaque rendez-vous :

  • Les aidants naturels pour appliquer des dispositifs travaillés en séance
  • Le patient lui-même pour entraîner ses outils

Fin de la prise en soins

Idéalement la téléorthophonie s’arrête quand il n’y a plus ni trouble ni plainte, ni constatés par l’orthophoniste, ni ressentis par le patient et sa famille. La thérapie orthophonique peut également s’arrêter quand les objectifs fixés sont atteints, en attendant un nouveau contrat ultérieur permettant d’aller plus loin dans le travail.

Pour prendre un rendez-vous en téléorthophonie, cliquez ici.